Il était temps de trouver un nom à notre projet, quelque chose qui nous ressemble, avec ce qu’on portait en nous comme valeurs et comme état d’esprit. Choisir un nom de marque, ça prend du temps ; alors on l’a pris. L’esprit des marins à l’ancienne, quand le métier était au sommet de son art et de l’aventure, voilà ce qui nous plaisait.
On s’est mis à lire des articles qui parlaient de l’image de la piraterie au 19e siècle ; des anticonformistes, des hommes libres vivant au jour le jour. Ça nous plaisait. Alors on s’est penché là-dessus. On s’est penché sur le « Jolly Roger », le fameux pavillon à tête de mort des pirates anglo-saxons. Trop cliché, trop brute pour nous. Et puis on a continué de creuser pour voir, comprendre l’emblème, le pourquoi du comment…et on a trouvé. C’était français à la base… Les boucaniers mettaient leur pavillon rouge pour symboliser le fait que l’abordage n’allait pas être une partie de plaisir pour le navire d’en face : le fameux « pas de quartier ». Et ils l’appelaient le « Joli Rouge » leur pavillon.

On s’est donc dit qu’on allait se le réapproprier, renouveler le genre, tout en restant intimiste. Et vu que le fil de notre pensée c’est de remettre au goût du jour des vieux vêtements de marins, fabriqués en France, c’était tout vu. On l’avait notre nom de marque, « Joli Roger ».