Rentrer dans l’hiver, c’est pas le must du programme de l’année, mais bon avec le temps on se fait à l’idée.

On a tiré un trait sur l’été indien, les feuilles multicolores, les sessions parfaites…non le dernier sursaut est définitivement passé. Les feuilles trainent au sol, les nez sont humides, les fins d’après-midi crépusculaires…

 

À vrai dire, on avait déjà notre nom de collection avant tout le reste.

On voulait garder le cap sur la piraterie, dans le feutré toujours, et ce nom avait été imprimé dans nos têtes suffisamment longtemps à l’avance pour qu’on s’en rappelle. C’est comme une doctrine qu’on pourrait se répéter pour calmer nos nerfs sur les bêtises du quotidien. Et puis l’histoire a son petit charme, son petit lot de caractère, appréciable au coin du feu.

Elle démarre dans l’antiquité romaine. Lors des cérémonies, les généraux victorieux au combat, salués, adulés, honorés, encensés par toute la foule, étaient accompagnés d’un esclave qui devait leur répéter sans cesse cette citation afin qu’ils restent humbles face au succès, leur rappelant que demain serait un autre jour ; un jour nouveau où l’égo devrait rester à sa place.

Historiquement, on retrouve cette citation dans la chrétienté, et plus tard dans la piraterie , moment qui nous intéresse au plus haut point pour la continuité de cet article.

L’emblème de la citation est notre pavillon bien-aimé, le Jolly Roger, celui à tête de mort avec les deux tibias croisés. Cette référence à la mort, cette ode à la vie, est reprise dans cette citation latine, dans une acception plus large. « Puisque nous allons mourir, hâtons-nous de vivre, et de vivre bien ».

L’écho est assez évident avec le monde de la piraterie. Il prend tout son sens quand on se rend compte que l’âge moyen de départ à la vie des gus ne dépassait pas les 30 ans.

Ce concept nous a permis de définir les contours donnés à notre collection Automne/Hiver (oui on est à la bourre on sait)

Du clair/obscure, du jour/nuit, de la tempête, de la grisaille, du vent frais, des embruns, des traces de pas sur un sable vierge, des bonnets, des frétillements…et puis cette truffe, toujours humide. L’hiver en somme, arrive à grand pas, et notre collection avec.

Ah oui, le Nom de notre Collection, c’est « Memento Mori ».